Historique du concours

Pourquoi ce rendez-vous inédit ?

Plus que jamais, le monde de la cuisine et de l’image ont besoin de se rencontrer. Difficile, en effet, aujourd’hui, quand on est cuisinier ou journaliste gastronomique, d’imaginer pouvoir communiquer sur son métier sans passer par un outil incomparable : la photo culinaire.
Depuis l’émergence de la nouvelle cuisine, au début des années 1970, les chefs n’ont jamais été aussi starisés et leur communication aussi intense : pas un seul magazine qui n’ait, aujourd’hui, sa rubrique gastronomique, les blogs culinaires, sur Internet, n’ont jamais été aussi nombreux et n’ont jamais été autant illustrés de photos culinaires que depuis la démocratisation des appareils photos numériques, tandis que, phénomène encore plus récent, les éditeurs n’ont jamais autant publié et vendu de livres de cuisine. Avec quelques 7 millions d’exemplaires vendus et 40 millions de chiffre d’affaire réalisé dans ce secteur, il est paru, encore l’an dernier, pas moins de 1 400 ouvrages culinaires, soit deux fois plus qu’il y a cinq ans.
Dans ce mouvement d’euphorie, la part de la photo est évidemment très importante, car une superbe photo de plat, sur une couverture de livre, par exemple, est très souvent susceptible de déclencher l’acte d’achat chez le consommateur.
Il était temps de rendre hommage à ces duos de magiciens que sont les photographes et les chefs. Des binômes devenus inséparables parce que, dans le monde de l’édition et de la presse, on n’a encore rien trouvé de mieux que photographier un plat ou une pâtisserie pour donner envie d’y goûter.

C’est pourquoi, pour la première fois, dans l’histoire de la gastronomie et de la photo, l’Office de Tourisme du Piémont Oloronais a eu l’idée, en 2008, de créer un évènement mariant ces deux univers. C’est à Oloron Sainte-Marie, cité du célèbre Maître Chocolatier Lindt et Sprüngli, que se tient chaque année le Concours International de La Photo Culinaire.
Original et unique en son genre, ce concours oppose en septembre une vingtaine d’équipes, chacune composée d’un chef et d’un photographe pour la réalisation d’une photo originale, jugée par un jury de journalistes, d’éditeurs, de stylistes, de photographes et de cuisiniers gastronomiques.

Philippe BOE

Fotosculinaires

Fotosculinaires

Haut de page